Les entités primordiales [Mythologie grecque]

Dans l’esprit humain, il est toujours difficile d’imaginer les choses hors d’une conception temporelle. Nous avons plus de faciliter à concevoir un début et une fin à tout phénomène. La mythologie n’échappe pas à cette règle, elle a aussi son «big bang», son commencement, ce petit déclic qui fait que de rien on passe à quelque chose.

Plusieurs personnages mythiques jouent un rôle non négligeable dans la cosmogonie mais il serait fastidieux de tenter de les présenter dans un article classique. C’est pourquoi je vous propose un petit « Top » des entités primordiales grecques, basé sur la Théogonie d’Hésiode. Je sais que vous êtes fan de classement et que cet article deviendra un best-seller sur #JLCSocrate Désolé, je m’emballe un peu trop, je vais finir par manquer de papier cadeau.

1. Chaos : à l’origine de la cosmogonie

D’après Hésiode, l’un des pères de la poésie grecque, la cosmogonie commence avec le Chaos. Le Khaos (faille) en grec ancien est le premier événement. Il précède le monde des hommes mais aussi celui des dieux. Un peu comme le Noun en Égypte, le Chaos est un gouffre abyssal aussi immense que ténébreux. Le Chaos n’a pas la même signification que celle qui peut lui être attribuée aujourd’hui. À l’époque, il n’incarne pas le désordre absolu mais plutôt un lieu clos qui offre un espace permettant au monde de se développer. Cependant, le Chaos est plus complexe que cette simple notion d’espace. Non seulement il est un objet physique comme nous venons de le voir, mais c’est aussi une personnalité, une entité vivante. Les autres divinités de ce classement sont toutes issues du Chaos.

2. Nyx et Érèbe : Entre nuit et obscurité

Érèbe incarne l’obscurité des enfers, les ténèbres absolues. Érèbe est considéré comme une créature mâle. Il est le frère de Nyx, qui représente la nuit, et qui est une femme. Vous l’avez deviné, en plus d’être frère et soeur, Érèbe et Nyx sont aussi mari et femme. Selon Hésiode, ils sont les premiers à être engendrés par Chaos. Ensemble, ils vont donner naissance à de nombreuses divinités comme Éléos (la pitié), Héméra (le jour) ou Épiphron (la prudence)…

3. Le Tartare : bienvenue en enfer

Le Tartare est un fromage à l’ail et aux fines herbes est un lieu à la porte de fer immense, situé dans les entrailles de la Terre. Imaginez un territoire désertique, perdu dans une brume sombre. Il n’y a aucune vie et l’immensité du paysage n’a d’égale que la triste monotonie des lieux. Des lacs de poix brûlante, des marécages à l’odeur immonde et des eaux boueuses forment des frontières infranchissables pour les âmes qui ont le malheur d’être prisonnières du Tartare.

Plus tard, le Tartare devient le repère d’un certain Hadès qui érige son palais et règne sur les lieux. Dans le Tartare, que d’aucuns jugeraient lugubre et atroce, on expie ses fautes en subissant toutes les tortures physiques et psychologiques imaginables. Cet Alcatraz des temps anciens renferment les plus grands méchants de l’histoire qui y purgent leurs peines. Ceux qui ont péché durant leur vie mais aussi les dieux déchus, comme les Titans, sont condamnés à endurer des tourments éternels dans cet endroit damné.

Chaos
Représentation de Chaos

4. Éros : l’appel de l’amour

Plus sympathique que le Tartare, Éros est le dieu grec de l’attraction sexuelle plus connu sous son nom romain, Cupidon. Il représente la pulsion créatrice de la nature. De nombreux récits entourent Éros, l’archer de l’amour qui décoche ses flèches pour rendre amoureux deux personnes. S’il est sage, il aura peut-être droit à son article lui aussi.

5. Gaïa : la déesse mère 

« Terre au sein large, lieu de vie sûr » tels sont les mots qu’emploie Hésiode pour définir Gaïa. La « Terre mère » est la plus ancienne des déesses. Ancêtre maternelle des dieux, Gaïa est aussi la source de la création de bien des créatures. Elle fut un temps considérée comme la déesse suprême dont la grandeur éblouissait les hommes mais aussi les dieux.

Gaïa représente un mélange de bienveillance maternelle et de destruction duquel découle « l’anxiété masculine envers la femme et le pouvoir de la mère » d’après Robert A. Segal, professeur à l’université d’Aberdeen.
Encore vierge, nouveau parallèle avec Noun en Égypte, Gaïa engendre Ouranos (le Ciel), Pontos (le flot marin) et Ouréa (les montagnes).

Ce classement des entités primordiales s’achève ici. Maintenant, que vous avez pris connaissance des premiers personnages de la cosmogonie grecque, vous êtes prêts pour rencontrer les Titans. Le prochain article décrira le premier conflit qui va ébranler ce monde naissant. J’ai déjà hâte d’y être pas vous ?

Envie de remonter au commencement ?
-Théogonie, d’Hésiode (VIIIe avant J-C.)

Commente comme Socrate

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s