Les « Blood Falls »

Ah, l’Antarctique. Cet immense continent, lieu de recherches internationales, d’expériences scientifiques, que le climat a empêché l’homme de coloniser. Sur ce territoire hostile à la vie, qui alterne entre 6 mois de nuit et 6 mois de jour, règne sans partage le froid du pôle sud. Les tempêtes et la neige font de ce lieu un endroit d’un blanc immaculé sur lequel… Oh, wait !

Connaissez-vous le glacier de Taylor ? Près de la Terre Victoria, mesurant une cinquantaine de kilomètres, et découvert par une expédition britannique entre 1901 et 1904. Et bien sachez que ce petit coquin n’est pas entièrement recouvert de blanc. Une coulée de sang sortie de la glace semble se répandre sur la neige, offrant un air macabre au paysage. Elle provient de ce que l’on appelle aujourd’hui les « Blood Falls », dites cascades de sang.

Découvertes en 1911 par le géologue Thomas Griffith Taylor qui, vous l’aurez compris, a donné son nom au glacier, les « Blood Falls » font froid dans le dos. Et ce n’est pas les vents à 200km/h qui vous réchaufferont. D’où peuvent provenir ces litres de sang ? Un explorateur pris au piège d’une crevasse ? Un léopard des mers ayant dépecé un jeune phoque ? Non, c’est autre chose. On dirait que la Terre saigne du plus profond de ses entrailles.

Un lieu insolite, paradis des scientifiques

Cette étrangeté géologique a attisé la curiosité des scientifiques qui ont été nombreux à s’interroger sur la raison de ces ruissellements. Pour les amateurs de films d’horreur, il faudra repasser. Car les écoulements des « Blood Falls » ne sont pas du sang mais trouvent leur explication du côté de la science. Non les obscurantistes, ce n’est pas le sang des victimes de Satan. Quoi ? Non, ce n’est pas le Graal non plus.

Le glacier Taylor s’est formé il y a environ 5 millions d’années, avant d’engloutir plus tard, sous 400 mètres de glace, un lac salé abritant beaucoup d’organismes vivants. Paradoxalement, la grande teneur en sel du lac a empêché ce dernier de geler. Seulement la survie des espèces s’en est trouvée encore moins accueillante qu’un week-end chez belle-maman. La vie a dû s’employer pour résister car elle a été privée de lumière, soumise à une pression extrême, à une température incroyablement basse et à une raréfaction de l’oxygène.

blood fall
Pour une fois, Dracula est innocent.

Seuls quelques organismes aux noms chantants ont pu se développer dans ce lac sous-terrain. Ce sont des bactéries extrêmophiles autotrophes, mot compte triple au Scrabble, qui ont pu survivre en produisant leur énergie à partir de résidus de souffre et de fer présents en masse dans les roches du lac.

Ces éléments ferreux qui rassasient les bactéries depuis des millions d’années s’échappent du glacier Taylor sporadiquement. Ainsi, au cours de l’été Austral, de l’eau provenant du lac remonte à la surface et s’écoule à travers les crevasses du glacier. Enfin au contact de l’oxygène, les particules de fer s’oxydent et prennent cette couleur insolite. Les écoulements peignent de rouge le blanc immaculé du glacier donnant alors aux cascades le nom de « Blood Falls ».

Aujourd’hui, le glacier Taylor se trouve dans une des zones les plus sèches et les plus arides de notre planète. Il est l’un des endroits d’étude favoris des scientifiques et plus particulièrement des exobiologistes. Car au coeur du glacier, l’écosystème qui s’épanouit en étant totalement isolé du reste du monde constitue un endroit unique de notre planète. Il permet de comprendre le développement des formes de vie dans des conditions extrêmes et sans avoir été contaminé par le monde extérieur.

Certains scientifiques imaginent même un parallèle entre ces formes de vie et celles qui auraient pu se développer sous les calottes glaciaires de Mars ou les satellites de Saturne et Jupiter par exemple.

Commente comme Socrate

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s